Quantum of Solace en streaming

2
BoredFineGoodAmazingExcellent (1 votes, average: 2,00 out of 5)
Loading...

Quantum of Solace

Beaucoup de cinéphiles considère « Quantum of Solace » comme mauvais, ou n’ayant pas peur des mots, de « navet ». Moi je n’irai pas jusque là, bien au contraire, sans un être un grand film, il reste franchement bon ! Au départ j’avais des a priori, j’avoue avoir été influencé par la communauté cinéphile qui dénigrait, en grande partie, ce « Quantum of Solace ». Mais voulant toujours me faire mon propre avis je me suis lancé avec enthousiasme dans ce long métrage, ayant aussi appris que le film a été tourné dans des conditions particulières, car oui la grève des scénaristes est passée par là et a fait quelques dégâts dans la charnière principale d’un James Bond, son scénario. C’est un des points négatifs que je soulignerais dans le paragraphe ci-dessous. Mais en reparlant des a priori j’en avais aussi pour Daniel Craig, sur sa crédibilité à incarner l’agent secret britannique, et dès « Casino Royale « cette crainte s’est évanouie en trois secondes. Ne connaissant que Pierce Brosnan dans ce rôle, je trouve que Craig est bien meilleur, et ici, dans « Quantum of Solace », il reste classe et convaincant ! Donc pour en revenir aux points négatifs, je ne peux pas ne pas mentionner son scénario un peu bancal. Le scénario est grandiloquent, parfois complexe à comprendre dans les dialogues des protagonistes, pas tant sur le fait que l’histoire soit compliqué en elle même, non, mais c’est que les noms de certains personnages surgissent comme ça, sans qu’on puisse approfondir le lien avec les têtes connues ou leurs agissements, bref un sac de nœuds ! Mais on comprend quand même le fil conducteur du film, Bond doit stopper l’organisation criminelle qui est en relation avec les hautes instances de la politique internationale, ce qui lui complique la tâche, mais il est aidé par plusieurs « camarades » impromptus en quête de vengeance… tout comme Bond ? Mais outre le scénario les scènes d’actions sont trop présentes, elles se suivent sans réelles cohérences parfois, comme la scène ou Bond est en avion, pour faire court en fait, les ennemis sont toujours à ses fesses, que se soit dans les airs ou sur terre ils l’ont toujours dans leur viseur, ça marche aussi dans l’autre sens… Un jeu du chat et de la souris pas nécessaire, qui fait de ce film, un film d’action banal. Mais ne nous attardons pas uniquement sur le négatif et passons aux points positifs ! Malgré tout les scènes d’actions restent très « bondienne » dans l’ensemble, et elles restent classes malgré la surenchère, comme le passage de l’Opéra qui est magnifique quand même ! La prise de hauteur et cette vue aérienne qui en résulte sur la découverte des principaux acteurs du « réseau Quantum » est une superbe trouvaille, avec en plus cette transaction « secrète » dans laquelle Bond intervient de façon assez jubilatoire. Mais plus tôt dans le film il y a cette course poursuite à pied en Italie, bien que la réalisation soit trop agitée au départ, quand Craig et son ennemi s’affronte sur les échafaudages c’est une scène qui ressemble un peu à la première scène dans Casino Royale, étant similaire sur plusieurs points, notamment le fait de jouer sur l’élément de suspens visuel, lorsque Bond est attaché par le pied et tourne malgré lui au rythme de la corde. Après le suspens scénaristique il n’y en a pas, on sait très bien que Bond ne va pas se prendre une balle dans la tête lors des dix premières minutes. Les scènes de bagarres sont classes aussi, elles nous apportent une certaine admiration, faisant presque de Daniel Craig un super-héro invincible, car même attaché dans un ascenseur il arrive à neutraliser 4/5 gardes entraînés dans 1m². La musique du film n’est pas outrancière et qui au contraire créer un fond sonore agréable, nous mettant dans l’ambiance. Et puis les acteurs: Daniel Craig est toujours un excellent Bond ! Il arrive à retranscrire parfaitement l’esprit de l’espion britannique, c’est à dire sauvage et déterminé dans l’action, mais en gardant une pointe d’ironie dans le geste. Olga Kurylenko est séduisante, c’est sûr, mais elle ne m’a pas pleinement convaincu, sans être mauvaise il lui manque un charisme naturel que Eva Green avait dans le précédent, après je conçois parfaitement que le rôle de James Bond Girl n’est pas évident, toujours un peu dans ce rôle de faire valoir. Et sinon le reste du casting est également très bon: Judi Dench, Jeffrey Wright et Mathieu Amalric qui est plutôt convaincant en « grand » méchant. En bref, ce James Bond reste très correct ! Il souffre bien sûr d’une construction scénaristique à la fois bancal et incompréhensible, mais garde de l’intérêt à nos yeux grâce à une mise en scène survitaminé. Même si la surenchère arrive trop souvent dans des scènes d’actions parfois intéressantes, parfois inutiles.

Durée: 106 min

Année:

IMDb: 6.6

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *