Les 8 Salopards en streaming

0
BoredFineGoodAmazingExcellent (No Ratings Yet)
Loading...

Les 8 Salopards

« Les Huit Salopards » après l’excellent « Django », est malgré un désaccord des critiques un Tarentino craché ! C’est vrai que le style semble d’emblée plus personnel, plus intimiste, avec une bonne partie très écrite, plutôt déroutante, et l’on se demande où tout cela va bien pouvoir nous mener… Dialogues acerbes, jeux de dupes, faux semblants, cache-cache sur un fond d’extrême méfiance, chacun a sa petite histoire vraie ou fausse (?) à raconter, son son de cloche plus ou moins cinglant et provocateur à l’égard de l’autre. Dans cette diligence, ça fuse de tous bords, la violence verbale se précise et on sent la mayonnaise monter même si le temps semble juste un peu long ! Placé après la guerre de sécession, cette histoire en reprend certains stigmates, pour planter le décor, d’ailleurs lui-même de blanc, de froid et de blizzard vêtu ! On en grelotterait presque… Il faudra attendre la suite pour se réchauffer un tout petit peu près du feu, ceci au bout de quelques chapitres pour voir le déchaînement typique de Quentin Tarentino s’installer… Le pistolet va prendre alors le relais et pas qu’un peu !!! C’est l’auberge qui en sera le théâtre, avec l’arrivée de nouveaux énergumènes à la dégaine incroyable, dont le cinéaste a lui seul le secret ! Le questionnement continue alors, les mystères s’épaississent et on continue sur la lancée de plus belle ! Le huis clos prend alors de la densité, même une force phénoménale et la couleur de l’hémoglobine a pour le coup sa raison d’être… Tarentino nous livre là une guerre terrible entre règlements de compte, intimidations, bluff, stratégie, dont les armes seront autant celles des mots que celles des balles ! On reste scotché le plus souvent à cet enchaînement de propos, de déductions et de théories, et à ce qu’il va déclencher en terme de réaction, le plus souvent radicale et imprévisible ! À ce petit jeu, tous sont le plus farfelus et impayables possible, mais le clou du clou est représenté par ce commandant Warren (Samuel L. Jackson), littéralement implacable et déterminé, malgré un humour et un semblant de bonhommie ! Déstabilisant certes un bon moment, et pourtant en même temps diablement intéressant, le film décolle donc franchement et comme prévu, avec tout ce qui est attendu ou inattendu au programme ! Une histoire à tiroirs qui fonctionnent dans plusieurs sens, dont les rebondissements à la sauce préparée par le célèbre cinéaste, sont tout à fait sa grande spécialité ! Et en définitive et ironie du sort, un sacré magot à récupérer !!!

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *